09 mai 2011

Dessin d'Illustration (devoir n°9) Imaginez une autre solution

 

Expliquez en quelques lignes, sur quels points vous avez choisi d’insiter.

Sur la page de présentation, j’ai choisis d’insister  sur  le slogan soit « Un HLM ? POURQUOI PAS MOI ! », suivis de la vision de face d’un jeune homme portant un sac à dos et juste derrière lui un chemin se divisant et montrant plusieurs HLM.

Sur la page suivante soit la seconde, je désirais la diviser en deux afin, que le texte se face à la suite mais aussi, pour que les illustrations aient une suite logique.  J’ai donc repris le jeune homme, tenant d’une main un marteau puis de l’autre, une tirelire cochon qui commence à angoisser à la perspective d’être brisé pour un maigre butin en sa possession.

Juste en dessous, j’ai mis le document précisant la liste des papiers à apporter pour acquérir un logement, mais surtout que si l’on rapportait tous ses documents, le dossier était alors approuvé par les services de location.

Pour la troisième page, j’ai procédé en quelque sorte comme la seconde. Sauf que cette fois ci, j’ai rajouté des encarts en fond noir, à l’écriture blanc, ce qui attire de suite le regard. Pour la    première illustration j’ai décidé de représenter la carte de France et j’ai grisé certains départements, en foncé et d’autres en clairs, comme si cela montré ou se situait les agences et les logements à louer. La seconde illustration, représente une conseillère, qui pourra aider tout le long de la démarche jusqu’au rendu du dossier et c’est elle qui vous donnera la réponse final.

 

102629093

 

102629100

 

 

08 mai 2011

Expressions Plastiques: Les Techniques (devoir n°8) réaliser une analyse d'oeuvre

 

Van Gogh, Nuit étoilée (Cyprès et Village) 1889.

La Technique de la peinture à l’huile.

La peinture à l'huile est une technique picturale, qui utilise un mélange de pigments et d'huile siccative (le liant ou véhicule), permettant d'obtenir une pâte plus ou moins épaisse et grasse. Cette pâte s'applique à l'aide de brosses sur un support en toile apprêtée montée sur un châssis, ou marouflée sur un panneau rigide. D'autres supports sont aussi utilisés comme le carton ou le bois. Plusieurs types de diluants et de médiums à peindre sont employés pour en faciliter l'application, ou modifier sa texture. La peinture à l'huile est une technique lente à sécher, par opposition à la peinture acrylique ou à l'aquarelle, qui sont des techniques aqueuses. Cette particularité permet à l'artiste de prendre le temps de mélanger ses couleurs, de récupérer une erreur et de retravailler son motif pendant plusieurs jours jusqu'à obtenir le fondu, le modelé de la forme, la touche qu'il désire. Il est également possible d'obtenir des effets de matière ou de reliefs avec une pâte assez consistante. L'utilisation d'une spatule appelée aussi couteau permet d'obtenir du relief et d'augmenter ainsi la matière de l'œuvre.

L’invention de la peinture à l’huile est attribuée au peintre flamand Jan van Eyck (1390-1441), mais le procédé consistant à mélanger les pigments dans l’huile était déjà connu de Theophilus au XIIIe siècle. Il semblerait même que cette technique soit bien plus ancienne : en 2008, on découvre les plus vieilles peintures à l’huile connues à ce jour dans les grottes afghanes de Bamiyan. Elles sont datées du VIIe siècle.

En réalité, l'avènement de la peinture à l'huile apparue à la fin du Moyen Âge en Occident, les primitifs flamands en généralisent son usage qui supplante la technique de la tempera. Au fil des époques, la technique de la peinture à l'huile va connaître des changements liés aux progrès technique et aux évolutions esthétiques. D'une technique reposant principalement sur la superposition de glacis, telle que la pratiquaient les flamands et les florentins, la peinture à l'huile évolue vers une technique plus en pâte, enrichie à l'aide de médiums résineux et caractéristique des écoles hollandaise (Rembrandt, Rubens, Hals) et Vénitienne (Titien, Tintoret) puis des impressionnistes qui sont les premiers artistes à employer la peinture en tube apparue avec l'industrialisation.

Par la suite, la peinture à l'huile sera considérée en Occident comme la technique reine. De la Renaissance au XXe siècle, ce fut la première technique apprise et utilisée par les artistes. Aujourd'hui, la peinture acrylique est privilégiée par rapport à cette technique ancestrale. Raisons de cette évolution : la nocivité des diluants nécessaires à sa pratique, sa difficulté de mise en œuvre (utilisation de médiums à peindre, respect de la règle du « gras sur maigre ») alors que l'acrylique est dilué à l'eau.

 

Vincent Willem van Gogh (1853-1890).

 

93241675

Vincent Willem van Gogh né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert aux Pays-Bas, et est mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise en France. Van Gogh est un peintre et dessinateur néerlandais. Son œuvre pleine de naturalisme, inspirée par l'impressionnisme et le néo-impressionnisme, annonce le fauvisme et l'expressionnisme. Au début du XXIe siècle, c'est l'un des peintres les plus connus au monde.

Van Gogh grandit au sein d'une famille de l'ancienne bourgeoisie. Il tente d'abord de faire carrière comme marchand d'art chez Goupil & Cie. Cependant, refusant de voir l'art comme une marchandise, il est licencié. Il aspire alors à devenir pasteur mais échoue aux examens de théologie. À l'approche de 1880, il se tourne vers la peinture. Pendant ces années, il quitte les Pays-Bas pour la Belgique, puis s'établit en France. Autodidacte, Van Gogh prend néanmoins des cours de peinture. Passionné, il ne cesse d'enrichir sa culture picturale : il analyse le travail des peintres de l'époque, il visite les musées et les galeries d'art, il échange des idées avec ses amis peintres, il étudie les estampes japonaises, les gravures anglaises, etc. Sa peinture reflète ses recherches et l'étendue de ses connaissances artistiques. Toutefois, sa vie est parsemée de crises qui révèlent son instabilité mentale. L'une d'elle provoque son suicide, à l'âge de 37 ans.

L'abondante correspondance de Van Gogh permet de mieux comprendre cet artiste. Elle est constituée de plus de huit cents lettres écrites à sa famille et à ses amis, dont six cent cinquante-deux envoyées à son frère « Theo », avec qui il entretient une relation soutenue aussi bien sur le plan personnel que professionnel.

L'œuvre de Van Gogh est composée de plus de deux mille toiles et dessins datant principalement des années entre 1880 et 1890. Elle fait écho au milieu artistique européen de la fin du XIXe siècle. Il est influencé par ses amis peintres, notamment Anthon van Rappard (1858-1892), Émile Bernard (1868-1941) et Paul Gauguin (1848-1903). Il échange aussi des points de vue avec son frère Theo, un marchand d'art connu. Il admire Jean-François Millet (1814-1875), Rembrandt (1606-1669), Frans Hals (1583-1666), Anton Mauve (1838-1888) et Eugène Delacroix (1798-1863), tout en s'inspirant de Hiroshige (1797-1858), Claude Monet (1840-1926), Adolphe Joseph Thomas Monticelli (1824-1886), Paul Cézanne (1839-1906), Edgar Degas (1834-1917) et Paul Signac (1863-1935).

Peu connu dans les années 1890, Van Gogh n'a été remarqué que par un petit nombre d'auteurs et de peintres en France, aux Pays-Bas, en Belgique et au Danemark. Cependant, dans les années 1930, ses œuvres attirent cent vingt mille personnes à une exposition du Museum of Modern Art à New York.

Le Postimpressionnisme (1870)

L'impressionnisme a ouvert la voie, en renonçant au passéisme de l'Académie et au poids des conventions, à de nombreux artistes mais dans le même temps il a aussi préparé le public à mieux comprendre et accepter de nouvelles formes d'expression artistique. Divers mouvements virent le jour à sa suite, le néo-impressionnisme, le pointillisme, le synthétisme, etc. mais bien que ceux-ci aient commencés à se développer dés les années 1860 parallèlement à l'impressionnisme ils ne purent s'affirmer qu'après les années 1870 quand l'impressionnisme commença à s'essouffler. Ces divers mouvements peuvent être regroupés sous la dénomination : " Postimpressionnisme ".Né au Pays-Bas Vincent Van Gogh adopte le style impressionniste puis influencé par les Maîtres japonais de l'Ukiyo-e, le " monde flottant ", son désir d'outrer les couleurs toujours davantage, son monde intérieur et une communion intense avec les forces de la nature il parvient a créer un style tout à fait personnel. Bien qu’il n’ait vendu que peu de tableau de son vivant, peu de temps après sa mort son œuvre est comprise, reconnue et admirée. Il devient pour beaucoup un symbole de l’artiste maudit, incompris par la société dont le génie mène jusqu’au limite de la démence.

 

93241693_o

Ce tableau nommé « Nuit étoilée (Cyprès et Village) » 1889 est réalisé à la technique de la peinture à l’huile, d’une dimension de 73*92 cm, sur le thème d’un paysage villégiature  extérieur vu de nuit, suivant le mouvement Postimpressionnisme. Celui-ci se situe à présent, au The Museum of Modern Art, New York.

Le 8 mai 1889, pleinement conscient de son état suicidaire, il quitte Arles, ayant décidé de lui-même d'entrer dans un asile près de Saint-Rémy-de-Provence où il va y rester pendant une année. Son état varie de la dépression profonde aux phases de rémission et d’activité intense, qui entraînent de nouvelles modifications de son style : il donne à ses tableaux les mouvements mêmes de sa pathologie…. Ainsi, les peintures de la période où il a vécu à Saint-Rémy de Provence sont souvent caractérisées par des remous et des spirales. Aussi, à diverses périodes de sa vie, Van Gogh a peint ce qu'il voyait de sa fenêtre, notamment à la fin de sa vie avec une grande série de peintures de champs de blé qu'il pouvait admirer de la chambre qu'il occupait à l'asile de Saint-Rémy.

L'œuvre au premier regard est extrêmement chaotique, tout est en mouvement. Pour cette raison il a été écrit que cette toile est le reflet de l'état pathologique de Vincent, le tableau est souvent qualifié d'œuvre morbide qui annonce le suicide de l'artiste l'année suivante, cette interprétation a toujours dominé. C'est oublier que pour Vincent " la folie est salutaire " ce qu'il désire avec ses volutes et ses tourbillons c'est nous aspirer dans la nature comme lui-même se sent aspiré car il perçoit la force qui y réside. La nature est ici représentée comme une puissance céleste où l'homme est absorbé physiquement : " jusqu'à l'extrême point où le vertige est inévitable ". Pour ressentir ces forces il faut aller chercher au fond de soi même cet endroit où l'être humain se sent totalement impliqué dans l'univers, dans la nature et dans l'humanité. Vincent l'a fait et l'a ressenti. Ceux qui ne savent pas le faire ne le ressentent pas et ne le comprennent pas. 

 

Toiles similaires : 

Vincent Van Gogh. La nuit Étoilée sur le Rhône. (Sept 1888). Cette toile de Septembre 1888 est antérieure à la Nuit Étoilée peinte dans la nuit du 17 au 18 Juin 1889. Le tableau a été peint à Arles sur les bords du Rhône. L’œuvre est plutôt d’inspiration impressionniste, très contrastée les bleus du ciel et de l’eau s’opposent aux jaunes et aux dorés des étoiles et aux reflets de l’éclairage de la ville dans le fleuve. Surtout il n’y a pas de spirales, seuls les reflets dans l’eau induisent une déformation naturelle. En contemplant le tableau on pense immédiatement à la toile de Camille Pissarro Le Boulevard Montparnasse vu de nuit.                                                       

Edward Munch. Le Cri. (1893). Cette toile de Munch est probablement à l’origine de toutes les interprétations erronées de la Nuit Étoilée de Van Gogh. Il y a aussi des spirales et des lignes sinueuses et l’œuvre représente vraiment un malaise, une angoisse, la peur de la mort ou de la maladie. Le personnage central se prend la tête entre les mains et semble se boucher les oreilles pour échapper au cri de la vie. Les lignes ondulantes expriment bien l’angoisse et l’anxiété et un véritable vertige. C’est un cri intérieur que l’artiste représente. La toile de Vincent est tournée vers l’extérieur et la nature pas du tout vers l’intérieur mais par comparaison les deux toiles ont été souvent associées. Ceci a provoqué une perception faussée de la Nuit Étoilée de Van Gogh.

Le Peintre Beaudier. Révélation. (2011). Vincent sent la force qui réside dans la nature et il veut aspirer le spectateur dans l’œuvre. Pour le Peintre Beaudier le but est le même partager l’émotion ressentie face à la nature mais lorsque Van Gogh aspire Le Peintre Beaudier et son mouvement Structurelliste projette. Le but est le même mais les moyens sont différents et même inversés.

 

Conclusion : Si j’ai choisi ce tableau, c’est parce que je le trouve apaisant, à cause de son contraste chaud/ froid et de sa vision nocturne étoilée, plongé sur un village. On a également l’impression de se faire bercer  parmi les étoiles avec ce ciel en forme de vague, qui pourrait représenter la mer… Puis si Van Gogh malgré ses crises était considéré comme fou, je pense qu’on l’ai tous un peu par moment, ou à un moment de sa vie !

 

Source(s):

www.peintre-analyse.com/

fr.wikipedia.org/

http://www.grandspeintres.com/index.php

+ 2 ou 3 autres sites sur le net

 

 

 

07 mai 2011

Expressions Plastiques (devoir n°7) Réaliser 3 mois de l'année

 

Expliquer en quelques lignes, pourquoi vous avez choisis ces trois mois de l’année ?

Pour cet exercice et comme pour la plus part des exercices que j’ai effectué auparavant, j’ai choisis de réalisé ce dernier avec un fils conducteur soit pour ici, des femmes asiatique. Le choix des mois que j’ai pris sont: Avril, Juin et Décembre.  Ces derniers me rappelant, le Printemps, Eté et enfin l’Hiver.

 

Pour chacun d’entre eux, j’ai également choisis des couleurs spécifiques comme par exemple :

- Pour le mois d’Avril représentant le Printemps des couleurs chaudes et froides à la fois, puisque d’un côté on sort de l’hiver et de l’autre on rentre dans les saisons qui seront de plus en plus chaudes.

- Pour le mois de Juin, celui-ci représentant l’Eté, j’ai pris des couleurs principalement chaudes, comme des rouges, des marrons et des oranges.

- Et enfin pour le mois de Décembre, représentant la saison d’Hiver, j’ai privilégié les couleurs froides soit des nuances de bleus et de gris. 

 

 

102628971

 

102628996

 

102629015

 

 

06 mai 2011

Expressions Plastiques: Les Techniques (devoir n°6) Retranscrire une image en trois étapes

 

Photo: Les quais de Dieppe

98196212

 

1ère étape: Un croquis avec les principales lignes et plans au crayon de papier.

(Crayon HB)

98196249

 

2ème étapes: Un croquis avec les différentes valeurs de l'image.

(Crayon, HB et 3B)

98196313

 

3ème étapes: Réaliser le dessin final.

(Crayon HB, 3B et 6B)

98196388

 


05 mai 2011

Expressions Plastiques: Les Techniques (devoir n°5) réaliser une nature morte

 

Bon! Comme laposte à décidé de faire une belle boulette, elle n'a pas su envoyer correctement mon devoir à l'expéditeur, du coup celui-ci devait me revenir, mais laposte à su paumer quelques jour mon devoir et me l'a enfin retrouvé. Résultat, devoir jamais arrivé en correction et un timbre de perdu.

Cependant tout ceci est un mal, pour un bien. Je m'explique, je n'étais pas du tout satisfaite de mon rendu, mais vraiment pas et je ne m'attendais pas a avoir une bonne note, puis tout ceci me travaillé, je voulais faire tellement vite pour remplir au plus vite mon contrat de formation, que j'en avais oublié le plaisir avant tout.

Du coup, j'ai décidé de le reprendre entièrement, soit reprendre une nouvelle feuille canson coloré, ma sanguine, mon conté noir et ma craie blanche. J'ai passé 2 heures à la réalisation complète, mais cette fois, je suis un peu plus satisfaite et surtout, j'ai pris du plaisir à le faire.

 

- Ancien version, non envoyé -

 

93241779

 

93241786

 

 

- Nouvelle version -

 

93241735

 

 

 

04 mai 2011

Croquis à main levée (devoir n°4) décrire, analyser et imaginer un objet

 

Pour commencer, deux planches de recherches en noir et blanc

 

93242269

 

93242271

 

 

Ensuite, une planche d'un projet et de recherche en couleur

 

93242287

 

 

03 mai 2011

Croquis à main levée (devoir n°3) Travail en continu

 

- 7 Croquis d'Architecture -

 

103245605

 

103245630

 

103245657

 

103245673

103246024

102628080

103245738

 

 

- 7 Croquis personnages -

 

103245844

 

103245873

 

103245895

 

103245927

 

103245966

103246117

102628127

 

 

- 7 Croquis imaginaire -

 

102628037

 

103246312

 

103246473

 

103246511

103246534

103246563

103246593

 

 

 

02 mai 2011

La couleur (devoir n°2) réaliser une analyse d'oeuvre

 

Claude Monet, La pie (1868)

Claude Monet, appelé aussi, sous le nom de Claude Oscar Monet par ses parents ; est né à Paris, le 14 Novembre 1840. Jadis, ce n'était pas un élève très appliqué mais, ce dernier développa un goût certain pour le dessin. Ses premiers dessins fût des caricatures. En 1857, Monet rencontrera Eugène Boudin (1824-1898), qui jouera par la suite un rôle de « mentor ».

En 1861, il étudiera l'art dans l'atelier de l'École impériale des Beaux Arts dirigé par Charles Gleyre (1806-1974) à Paris, où il rencontrera Pierre-Auguste Renoir (1841-1919) avec qui, il fondera plus tard : le mouvement Impressionnisme (1860-1900). Il fera aussi connaissance avec les peintres suivant : Frédéric Bazille (1841-1870) et Sisley (1839-1899). Plus tard, il épousera l’un de ses modèles : Camille Doncieux (1847-1879), qui lui donnera deux fils, tout deux sans postérité.

En 1872, Monet peindra un paysage du port du Havre : Impression soleil levant. C’est cette œuvre qui sera présentée au public lors de la 1ère exposition impressionniste en 1874. Cependant, la manifestation n'eu pas le succès escompté par les peintres. De nombreux comptes-rendus fut assez hostiles, surtout venant du critique Louis Leroy du Charivari qui, inspirera l'intitulé de ce tableau et dont, il se servira  du mot « impression » pour se moquer du style des exposants.

En 1884, commence son amitié avec l'écrivain Octave Mirbeau (1848-1917), qui contribuera à sa reconnaissance. En 1892, Monet épousera Alice Hoschedé (1844-1911) qui a déjà six enfants, de son 1er mariage avec Ernest Hoschedé (1837-1891). Puis lors de son premier déplacement au Royaume-Uni en 1870, il rencontrera, le peintre américain Whistler (1834-1903). Ce qu'il vit à Londres l'incitera à y revenir plusieurs fois.  En 1914, Monet commence une nouvelle grande série de peintures de nymphéas, sur la suggestion de son ami Georges Clemenceau (1841-1929).

À la fin de sa vie, Monet souffrira d'une cataracte qui altéra notablement sa vue. La maladie évoluant, elle eut un impact croissant sur ses derniers tableaux. Puis Claude Monet décédera le 5 décembre 1926, à Giverny (Haute Normandie).

93242232

Ce tableau nommé  « la Pie » (1868) est réalisé à la peinture à l’huile, d’une dimension de 89*130cm, sur le thème d’un paysage extérieur enneigé, suivant le mouvement impressionnisme. Celui se situe à présent, au Musée d’Orsay, à Paris.

Si l’on devait replacer, cet œuvre dans son contexte historique, celui-ci serait le suivant : AU XIXe siècle, la 3ème République est mise en place, alors s’instaure à Paris une atmosphère de loisirs et de débauche. Le XIXe siècle est marqué par des innovations techniques qui ont notamment permis aux habitants des villes à se déplacer à la campagne (chemin de fer) et de profiter ainsi de leur temps libre.

En 1868, après une tentative de suicide suite à des difficultés financières Monet décide de passer l’automne et l’hiver à Etretat en Normandie. Pendant cet hiver, Monet revient à un thème qui lui est cher, les paysages enneigés. Ce thème s’inscrit également dans la représentation de la popularité de la campagne française de l’époque qui symbolisait surtout la détente. Comme beaucoup d’artistes qui cherchent à produire quelque chose de novateur, Monet a vu son tableau « la pie » refusé du Salon de 1869.

Au premier regard, ce tableau apparaît comme un quasi-monochrome blanc. La neige recouvre entièrement le paysage le plus simple qu’il soit : un champ, une barrière, des arbres nus, des toits, le ciel. Cependant, si l’on scrute la peinture, lentement le blanc disparaît et la couleur éclate. Aucune reproduction de cette œuvre ne pourra rendre la subtilité de toutes ces variations sur la lumière pure (les tons chauds dans le soleil, froids dans l’ombre, les oranges, les jaunes, les bleus, les violets en sous-couche…), l’épaisseur de la couche, l’effet de transparence, les directions multiples de la touche (virgules au premier plan, arabesques sur les arbres, minces tirets dans le ciel), la qualité crémeuse de la surface peinte. Le traitement pictural confère au tableau une présence d’une surprenante intensité. La quiétude qui émane du tableau ne tient pas seulement au traitement de la couleur mais aussi, à sa composition rigoureuse. Le format étiré, accentue l’effet de calme, de même que la composition très simple. Cette horizontalité est contrebalancée par la verticale des arbres et par la présence de la pie sur la barrière. Le titre fait référence à cet élément discret et pourtant fondamental du tableau : l’oiseau. C’est le seul élément vivant du paysage. Ainsi décentré et penché sur la barrière à gauche, il est un point de passage entre l’avant et l’arrière, entre le ciel et la terre. Il résume en son plumage noir l’opposition avec l’éclairage du blanc. Peindre la poésie de l’hiver… Peindre la lumière… Peindre un moment… Peindre le silence comme un événement…

Ce que Monet a voulu exprimer à travers son tableau sont les choses suivantes :

- Le portail en bois est représenté par cinq branches horizontales, cela évoque ainsi une portée de musique, la pie elle serait donc comme une note de musique et permettrait de renforcer le côté glacial du tableau.

- En choisissant un paysage hivernal, Monet cherche à représenter les effets fugitifs de la nature c'est-à-dire, à un instant précis et par conséquent de transmettre les sensations qu’il a perçu de ce paysage.

- Ce tableau est un tableau d’avant-garde qui innove sur le jeu d’ombre et de lumière, et qui accentue l’effet fugitif de l’instant. Il met en évidence la différence fondamentale entre le calme, la douceur et la beauté des paysages de la campagne et l’obscurité de la ville. Ici l’atmosphère de la campagne peinte par Monet est jugée paisible par l’absence de couleurs foncées et par le choix d’un paysage simple et sincère, cela s’explique par la volonté du peintre à peindre la réalité en toute franchise.

Impression : une journée de neige, un peu brumeuse, une lumière douce, de longues ombres et des bruits effacés…

Conclusion : Monet est convaincu que les paysages doivent être peints d’après nature ; il travaille donc en plein-air par tous les temps. Il sélectionne des formes dans le riche fouillis de la nature. Il tente de retenir une combinaison formée par le hasard sans trop l’organiser un « effet », et saisit l’instant qui passe sans le figer. Il souhaite rendre les jeux mouvants de la lumière et de l’ombre sans détruire l’unité du tableau, exalter les rapports des multiples couleurs sans les altérer, montrer les vibrations, les transparences sans perturber le regard. Il s’agit pour lui de trouver le difficile équilibre entre une analyse (observer tous les détails de la réalité) et une synthèse (montrer un paysage reconnaissable), tout en préservant l’unité picturale et la luminosité spécifique de la surface peinte.

 

Source(s):

www.peintre-analyse.com/

fr.wikipedia.org/

+ 2 ou 3 autres informations sur plusieurs sites.

 

01 mai 2011

La couleur (devoir n°1) Illustrer les 7 contrastes colorés

 

Thème pris: Le Japon

Couverture du petit livret 

93248380

 

- Couleur en Soi - L'étang Japonais

93248403

 

- Clair-Obscur - Les Pandas

93248418

 

- Chaud-Froid - L'arbre Cerisier

93248427

 

- Successif - Geisha

93248439

 

- Simultané - Drapeau Japonais

93248453

 

- Qualité - Le Mont Fuji

93248463

 

 

- Quantité - Combat de Sumo

93248474